Le nerprun, une plante introduite au Québec pour ses qualités ornementales, envahit les zones boisées, empêchant la croissance des plantes indigènes et limitant la biodiversité dans ces secteurs. Le projet piloté par Claire Vasseur, biologiste au Biodôme, consiste à impliquer les écoles et les résidents d’un quartier montréalais à contrôler le nerprun dans un parc de leur secteur et d’y réhabiliter des plantes indigènes

En 2019, 48 bénévoles ont participé avec enthousiasme aux 4 jours de plantation. Une diversité d’arbres, représentatif du boisé, ont été plantés dans la zone la plus affectée par le nerprun. En tout, c’est 470 arbres et arbustes qui ont été plantés pour régénérer la biodiversité de ce parc !

Projet subventionné en partie par les Amis du Biodôme🌱

22 juin 2020 17h09